vendredi 13 mai 2011

Ca passe encore !!

D'habitude entre la version des faits relatée dans les médias dites officielles et la réalité il y a un fossé surtout quand il s'agit de couvrir un événement d'une importance majeure. Le cas de l'intervention occidentale en Lybie ne déroge pas à la règle.
Beaucoup de points d'interrogation quant aux motifs de cette invasion et les raisons pour lesquelles les auteurs ont obtenu la légitimité de passer à l'acte.

1/ Pourquoi n'a t-on pas évoqué la présence de groupes étrangers armés introduits parmi les insurgés contre le régime du méchant Kadhafi?

Dans les médias officielles on nous présentait les faits ainsi : c'était une révolte du peuple libyen contre le régime en place dans la même lignée de ce qui s'est passé chez les voisins tunisiens et egyptiens. On avait occulté que la CIA a infiltré des "djihadistes" made in USA afin de semer le chaos dans le pays et ainsi mettre sous pression le régime.
On apprend qu'il y a des "bons" et des "mauvais" terroristes.

2/ On évoquait le chiffre terrifiant de 6000 morts pour justifier l'intervention. Sur quels fondements ce chiffre est t-il basé?

Bien évidemment il y avait pas de preuves à l'appui mais on parlait un peu partout dans les médias de ce chiffre sans qu'on nous montre les images des victimes (la pluapart des civils bien entendu) ni que ce soit confirmé par les hopitaux qui sont censés recevoir les cadavres. Et le méchant kadhafi pendant ce temps là? Il promet, lors de son fameux discours, aux groupes armés l'amnistie s'il rendent leurs armes et ainsi épargner un bain de sang. Mais la décision était déjà prise de l'autre coté de la méditérranée.

3/ Pourquoi l'ONU a refusé la demande de kadhafi d'envoyer des commissaires pour enquêter sur d'éventuels crimes contre l'humanité et ce peu avant l'intervention millitaire?

Il y avait pas de massacres de civils comme ils veulent nous faire croire mais Le méchant Kadhafi visait bien les hommes armés ce qui est en quelque sorte légitime. Dans nos médias et à leur tête Al jazira on nous racontait que le régime bombardent les civils avec des avions de guerre.
On sait que kadhafi n'est pas idiot pour commetre une telle stupidité et ainsi faire détourner l'opinion publique contre lui.


4/ Comment les bourreaux d'hier sont devenus d'un coup des cleans et cherchent l'intérêt du peuple libyen?

Comme si chez nous, Ali Seriati et Abdallah Kallel guidaient notre révolution pour nous aider à aquérir notre liberté : le conseil nationale transitoire est composé d'hommes impliqués dans des affaires de tortures et accusés par des organisations des droits de l'homme.

5/ Pourquoi a-t-on ignoré la proposition de Chavez de négocier entre les deux parties via une médiation pour éviter un bain de sang?

Une médiation qu'a acceptée la ligue arabe, l'union africaine et Kadhafi lui même et qu'a refusée comme par hasard le conseil transitoire et les auteurs de la guerre humanitaire.

6/ Pourquoi voulait-t-on évincer kadhafi?

On présentait le méchant Kadhafi comme un criminel (ce qui n'est pas faux) et un voleur comme les autres dictateurs arabes. On oubliait de parler de sa grande contribution au développement des pays africains et de leur sortie progressive du joug des pays occidentaux.
 Le méchant Kadhafi a commis l'irréparable en défiant la banque mondiale et le FMI .


Les raisons de cette guerre sont on ne peut plus clairs mais les infos que nous recevons nottamment à travers Al Jazira (une chaine sous le controle du prince qatari qui est une marionette entre les mains des Américains) nous font croire, à coups de matraque, que les bourreaux des palestiniens et des irakiens sont devenus par miracle les sauveurs du peuple libyen.

Et comme on dit plus c'est (le mensonge) gros plus ça passe .

ps : Serait-on entrain de monter le même coup en Syrie?














mardi 15 février 2011

Liberté de penser, un droit sacré !

Après les soulèvements des peuples tunisiens et égyptiens aboutissant à la chute de deux des régimes les plus totalitaires et sanguinaires de ce monde, beaucoup ont lancé un appel au peuple syrien pour imiter ses homologues tunisiens et égyptiens et déscendre dans la rue pour protester contre le régime despotique de Bachar Al-Assad.
Hélas des voix s'èlevaient pour affirmer que le régime n'a rien à voir avec celui de Ben Ali et Moubarek et qu'il est loin de susciter autant de haine de la part du peuple syrien. Ajoutant ainsi qu'on ne peut pas lui reprocher les mêmes exactions et les mêmes atteintes aux droits de l'homme.

Evidemment des abérrations à qui on manque pas de preuves pour les dénoncer. Aujourd'hui mardi 15 février 2011 on apprend la condamnation à cinq ans de prison contre la bloggueuse syrienne Tal Mallouhi agée de 19 ans qui a "osé" critiquer les actes barbares du régime et ses manières atroce de liquider ses opposants, tout ça via des articles et des poèmes sur son blog.

Je lance un appel à tous les libres de ce monde et surtout au peuple syrien de déscendre dans la rue pour empêcher ce régime de comettre ce crime contre la liberté de penser et de libérer immédiatement Tal.

Espérons aussi que cela se transforme en une sorte de révolte et aboutisse à faire tomber cette dictature et ne plus se fier aux voix qui tarissent déloges ce régime sous prétexte qu'il est un rempart contre l'impérialisme américain dans la région .


Ensemble bloggueurs (et autres) pour libérer notre collègue Tal Mallouhi !!

samedi 15 janvier 2011

La révolution tunisienne a gagné

Vive la liberté, vive la révolution, vive le peuple. On est fiers de vous.
Un moment historique dans l'histoire de l'humanité :)

jeudi 16 décembre 2010

Gardons espoir...

Comment peut-on vivre heureux connaissant ta souffrance?

Comment peut-on se lamenter de la vie quand on connaît ton état de désespérance?

Comment peut-on s'amuser quand on sait que t'es souvent dans un état d'inconscience?

Comment peut-on goûter aux plaisirs de la vie et toi derrière les barreaux t'es dans l'insuffisance?

Tu faisais ton boulot croyant qu'on a vraiment obtenu notre indépendance

Un reportage, qui était pour les démunis, bien plus q'une reconnaissance

Ton soutien à eux n'était pas du goût de la gouvernance

Ayant décidé de te faire payer ta vaillance

Ils t'ont plongé dans une profonde dépendance

D'un corps médical qui te privent de son assistance

Je m'incline devant ta volonté et ta pérsévérance

d'être, avec ta liberté, d'une ferme intransigeance

En privant ton corps de la plus fondamentale de ses dépendances

Continue de te battre toi et tes semblables et restez fidèles à vos croyances

En attendant, je te dédie ces mots en attendant prochainement la délivrance

dimanche 5 décembre 2010

Des gâteaux bien trop salés

Le 7 (encore!) de ce mois, nous célèbrerons le nouvel an hégire. Chez nous cette fête, qui passe chaque année quasi inaperçue ( du moins pour les tunisiens), les coutumes et les traditions ont fait que nous préparons à l'approche de ce jour un couscous avec du kaddid (avec un taux de sel dix fois supérieur à celui de l'eau de mer).

Comment se fait-t-il qu'un jour si sacré, surtout pour les personnes âgées, soit célébré d'une façon à mettre leurs vies en danger quand on sait que ce même coscous est préparé par eux mêmes? Serait-ce une habitude chez nous les tunisiens de célébrer nos fêtes religieuses de manière à mettre en péril nos propres santés? Inutile de rappeler la sur-consommation de la viande rouge pendant l'aïd el Kbir comme si on en manque toute l'année (même si ça en prend sérieusement le chemin avec le prix de son kilogramme qui avoisinera bientôt les 20 dinars quoique rien n'est sûr avec notre culture de consommation propre à nous, il n y a qu'à voir notre attitude face à la flambée des prix du carburant) ce qui risque de nous mettre dans une situation alarmante à cause du taux de cholestérol qui monte en flêche avec les conséquences qu'on connaît.
Sans oublier la sur-consommation de la chicha pendant le mois du Ramadan ainsi que celle des sucreries pendant l'Aïd d'El Fetr tous néfastes pour notre santé.
Un paradoxe frappant : mettre sa vie en danger en célèbrant une fête religieuse qui plus est sacrée !!

Sur un autre plan, le nouvel an grégorien approche à grands pas et on commence à se préparer pour s'octroyer des gâteaux, pratique courante aussi pour les célébrations des jours de l'anniversaire et celles des mariages ou des fiançailles autrement dit, des jours censés être très spécials où on est au faîte du bonheur.
Pourquoi on célèbre la nouvelle année grégorienne avec ces mêmes gâteaux alors qu'on fait ça avec du kaddid pour l'an hégire?


Voilà, un texte insipide et ennuyeux pondu par quelqu'un qui s'ennuit dans un dimanche après midi avec un temps glacial :D

Bonne lecture (je l'espère bien LOL ) .

samedi 27 novembre 2010

Allons au cinéma !

La "fête" du cinéma se poursuit à Tunis (et ailleurs). Quelques semaines après l'épiloque des Journées cinématographiques de Carthage, place à celles du cinéma européens avec au programme pas moins de 20 longs métrages au programme en majorité des européens de différentes nationalités.

A l'instar de celles de Carthage, ces journées offrent un assez bon spectacle . Depuis Mardi dernier, jour de l'ouverture, j'ai pu assister à 4 films (quotidiennement celui du 20h30) :
"Les Barons", un film belge en ouverture (remplace celui en 3D prévu mais annulé à cause du désistement, encore mystérieux, de la salle du ciné Africart, la seule équipée de cette technologie) qui retrace le quotidien de 3 jeunes d'origine arabe et leurs difficultés d'intégration au sein de la société belge.
"La tempête", un film hollandais qui revient sur la catastrophe naturelle survenue en 1953 dans un village aux pays bas. Le personnage principal est une mère célibataire qui a survécu miraculeusement à ces innondations en égarant son bébé récupéré plus tard par un membre de son entourage qui, ancré dans ses traditions, n'a jamais accepté la venue au monde de ce bébé et qui a tout fait pour lui la cacher.

"Cours si tu peux", un film allemand qui parle des obstacles rencontrés par un étudiant handicapé (sur chaise roulante) pour trouver le vrai amour (impossible à ses yeux) avec des personnes non handicapés.

Hier c'était le film "Volver" prix du meilleur scénario et de la meilleure intérprétation collective au festival de Cannes 2006. Un film très connu du grand public.

Dans ces 4 films, "La tempête" sort vraiment du lot et je lui ai attribué la note 5 (note maximale) à la sortie de la salle (à la sortie de chaque film le public passe aux urnes pour y mettre son vote, sa note attribuée au film, et le vote est personnel ça insitera peut-être les gens à y aller lol).
"Volver" n'a pas laissé une très bonne impression auprès du public (En ont-t-il assez de l'inceste dans les films?).

Les journées se poursuiveront jusqu'au 4 Dècembre (samedi prochain) à tunis et jusqu'au 12 du mois prochain dans les villes intérieures du pays.
Tous les films passent à la salle Le colisée avec 2 films par jour (18h et 20h30 en général). Voici le programme : http://www.tuniscope.com/index.php/article/5927/culture/theatre-cine/jce-444211

Seule tâche, le public n'est pas au rendez-vous (salle à moitié pleine à chaque fois). C'était plus nombreux aux JCC malgré l'embarras du choix et le nombre des films qui passent simultanément.
J'espère qu'il sera plus nombreux :)

mardi 23 novembre 2010

Une grande première !!

En lisant une affiche sur laquelle est noté : "Un film tunisien interdit aux moins de 18 ans" la première chose qui vient à l'esprit c'est qu'en allant voir ce film on aura l'impression du déjà vu et qu'on aura l'exhibition des corps féminin à gogo. Déjà un film tunisien est synonyme d'un film où on aura droit à des scènes pour le moins qu'on puisse dire obscènes alors que dire s'il est en plus déconseillé aux moins de 18 ans!?

Au fur et à mesure où le film avance (2h44mn s'il vous plaît!) on allait se demander mais quand est-ce qu'on aura droit à notre "pain quotidien"? la réalité fut autre et on assista à un véritable conte d'une histoire réelle dont les faits remontent au 19ème siècle et dont l'héroïne n'est autre que Saartjie Baartman autrement appelée Vénus Noire (quel paradoxe !)cette fille au corps singulier caractérisé par une morphologie hors-norme qui fut victime de l'esclavage et maltraitée, et par son maître dont il l'a fait un objet d'exposition dans ses spectacles organisés en Europe devant un public qui se moquait de son corps et qui la traîtait comme un être inférieur, et par des scientifiques assoifés de connaissances qui l'obligeaient à se déshabiller contre son gré afin d'examiner ses parties génitales hors du commun.
Ces mêmes scientfiques européens, réconfortés par l'idée répandue à l'époque que les noires appartiennent à une race inférieure, iraient même jusqu'à la comparer avec les singes en référence à la constitution et la forme de son crâne.

Je dis bravo au réalisateur Franco-Tunisien (pas Tunisien il est vrai) Abdeletif Kechiche pour être le premier réalisateur au monde à rendre hommage à cette fille en choisissant, il est vrai, des acteurs étrangers (pas un seul tunisien !) mais qui ont joué leurs rôles à mérveille.

Seul bémol (pour le public tunisien) peut-être est que les scènes qui peuvent éventuellement choquer la pudeur étaient réservées pour la fin où déjà les spectateurs commençaient déjà à "se réjouir" enfin de voir un film tunisien dans les normes ( lol ) même si certaines scènes peuvent déplaire aux spectateurs venus assister au film en compagnie de leurs familles (majoritaires dans mon cas même si c'était un début d'après midi). Bref, quelque soit l'obscénité des scènes présentes ça ne peut en aucun cas affecter le bon déroulement du film et son histoire très émouvante.

Un film déconseillé aux moins de 18 ans (même si on peut le ramener jusqu'à 16) et conseillé à tous les amateurs du cinéma.

Bonne vision j'espère :)

dimanche 21 novembre 2010

Préambule

Bonjour à tous, 21 Novembre 2010, j'espère que cette date sonnera le glas du rapport passif avec le monde virtuel qui dure depuis presque 4 années. Je remercie infiniment mes amis et plus particulièrment un (il doit le savoir ) à qui je leur dois beaucoup pour m'avoir encouragé à prendre ce permier pas. Plus le temps d'écrire un texte plus long donc je vais me contenter de ces quelques mots pour lancer mon nouveau blog en éspérant que vous soyez nombreux à commenter et SURTOUT à m'encourager :)

lundi 5 mai 2008